Marseille et la nouvelle “French Connection”

Demandez à la plupart des gens ce qu’ils savent de Marseille et ils vous parleront probablement de “The French Connection”, le thriller des années 70. La ville portuaire du sud de la France a joué un rôle clé dans le film (et a été le lieu réel de tournage) comme étant la plaque tournante pour le trafic de drogues illicites vers les États-Unis.

Près de 50 ans plus tard, Marseille se fait discrètement un nom en tant que plaque tournante d’un autre type de business : le transport de données à grande vitesse. Cette histoire ne peut pas offrir de scène emblématique comme une course poursuite entre un train et une voiture, mais cela nous paraissait tout de même assez intéressant pour être mentionné ici.

Reprenons du début. Après le boom des “dot.com” et l’effondrement de la fin des années 90 et du début des années 2000, les investissements dans le secteur des câbles sous-marins ont diminué, les propriétaires de câbles existants ayant eu du mal à monétiser les actifs qu’ils avaient construits en prévision de la croissance rapide continue du trafic. Cette situation a perduré jusqu’à il y a environ cinq ans, lorsque les investissements ont lentement commencé à augmenter.

Une nouvelle vague d’investissements est apparue. Ces derniers ne venaient pas seulement des opérateurs télécoms traditionnels et des opérateurs habituels qui investissent dans les câbles sous-marins ; les grands fournisseurs de cloud et de contenu, avec une bonne compréhension de leurs besoins actuels et futurs en bande passante ont également commencé à investir et se sont associés ensuite à des opérateurs traditionnels pour les services d’atterrissage et de liaison de retour.

Ceci, à son tour, transforme lentement la topographie des réseaux sous-marins et terrestres. Les compagnies de construction précédentes ont construit des services sous-marins essentiellement vers les principaux hubs tels que Francfort, Londres, Amsterdam et Paris (FLAP), ce qui a été suffisant pour desservir ces marchés. Toutefois, à mesure que la demande de contenu numérique augmente en Afrique et au Moyen-Orient, de nouveaux hubs apparaissent. Marseille est une ville d’Europe centrale, directement reliée au Moyen-Orient, à l’Afrique et à l’Asie. Elle sert maintenant de point d’atterrissage pour sept câbles qui acheminent le trafic vers 27 pays d’Europe, du Moyen-Orient et de l’Asie-Pacifique. D’ici 2021, deux autres câbles seront opérationnels, ce qui permettra d’étendre la connectivité à cinq pays. Vous trouverez une liste complète des pays connectés/en cours de connexion à la fin de ce blog.

Zayo a investi dans trois routes totalement différentes au départ de Marseille, avec des connexions directes à de multiples stations d’atterrissage de câbles sous-marins, qui offrent aux entreprises et aux opérateurs une connectivité étendue dans toute l’Europe occidentale. La première, une route à faible latence via Lyon, est disponible avec longueurs d’ondes 100G et fibre noire. La deuxième route de fibre noire traverse l’ouest de la France via Bordeaux. La troisième liaison relie Strasbourg via Milan à Paris, Francfort, Londres, Amsterdam et d’autres marchés européens.

De plus, Zayo a investi dans un nouveau POP IP 100G à Marseille, ce qui signifie que nous sommes dans une excellente position pour répondre aux besoins de nos clients internationaux, leur permettant d’atteindre rapidement tous les autres réseaux, les principaux fournisseurs de cloud et de contenus à travers le monde.

Si vous souhaitez en savoir plus sur nos propres “French” connexions et interconnexions, n’hésitez pas à contacter Carl Peters.

Le nouveau POP IP de Zayo est situé à Interxion MRS1

40 av Roger Salengro, Marseille

Pays déjà connectés au POP IP de Zayo à Marseille :

  • Maroc
  • Algérie
  • Égypte
  • Chypre
  • Italie
  • Émirats arabes unis
  • Arabie saoudite
  • Qatar
  • Myanmar
  • Pakistan
  • Pakistan
  • Inde
  • Liban
  • Tunisie
  • Sri Lanka
  • Bangladesh
  • Malaisie
  • Cambodge
  • Vietnam
  • Thaïlande
  • Singapour
  • Yémen
  • Oman
  • Chine
  • Grèce
  • Djibouti

Pays connectés d’ici 2021 :

  • Somalie
  • Kenya
  • Seychelles
  • Madagascar
  • Afrique du Sud